vendredi 26 octobre 2012

Alex Rider - Pointe Blanche de Anthony Horrowitz



Le Résumé pas forcément Nayiesque Le corps du milliardaire Michael J. Roscoe est retrouvé au bas d'une cage d'ascenseur, après une chute de soixante étages. Les services secrets britanniques, ou MI 6, ont de bonnes raisons de penser que cette mort suspecte est liée au séjour du fils du milliardaire dans une école très spéciale, perdue dans les Alpes françaises : Pointe Blanche. Pour découvrir ce qui s'y trame, le MI 6 dispose de l'agent secret idéal : Alex Rider, quatorze ans... espion malgré lui.

L'avis tout à fait Nayiesque : 


Tout comme le premier tome de Alex Rider, que j'avais en passant adoré, ce tome est vraiment génial ! Il ne faut pas non plus chercher l'action où il n'y en a pas ; le début du livre est un peu lent à démarrer. Mais ensuite, wouuuh ! Ca va à une vitesse pas possible. "Tu veux une révélation ? En voilà dix dans ta face ! Mwahaha ! " Et ce ne sont pas des "pseudos-révélations" dont on se doute depuis le début du livre, c'est vraiment imprévisible. A un moment, j'étais vraiment tel ce petit smiley :
:aahhhh: How this can be possible ?
Et à d'autres moments je me demandais : mais comment il va s'en sortir, c'est pas possible ! Alors là, Rider, t'es dans le caca jusqu'aux coudes. Mais finalement il arrive à se ... Mettre dans une situation pire juste après.

Ce n'est par contre pas un livre que l'on dévore, où l'on va rapidement. Faut prendre son temps, tranquillement, et avoir si possible un cerveau en état de marche. La réponse à toutes ces questions que vous vous posez à propos des mystères ne se trouvera pas facilement ! Voir pas du tout. En fait, celui qui trouve directement la réponse à toutes les questions que je me posais dés le troisième chapitre, je le vénère jusqu'à la fin de mes jours.

Pour le style d'écriture, faut aimer : honnêtement, ce n'est pas ce que je préfère dans ce livre. J'aurais préféré me sentir un peu plus proche de Alex, là il est quasiment présenté comme un inconnu. Enfin, j'aime bien pouvoir me mettre à la place des personnages, là on ne sait pas trop ce qu'il ressent, à part qu'il déteste son métier d'agent. C'est ce côté embarqué contre son gré qui m'a bien plu dans ce livre, je pense.

Maintenant que les grandes lignes sont présentées, passons aux personnages.

Ça me paraît évident de commencer par le personnage principal, à savoir pour les gens un peu bêtes, Alex Rider. Il n'est pas spécialement attachant, mais c'est un personnage très sympa. Pas un beau brun ténébreux (héééé non, il est blond, et euh... Vala. A savoir que c'était Alex Pettyfer qui l'incarnait, pour vous faire une idée.), hélas pour Mam'zelle Amandine... Honnêtement, quand on a affaire a un gars comme lui, la façon dont on se l'imagine n'est pas très importante. Ce n'est pas un gars particulièrement gentil, drôle (même s'il a de temps à autre une petite réplique très sympa qui a le don de mettre un certain nombre de gens en colère), courageux (non ça il l'est quand même carrément)... Il est normal, et donc être énervée par lui est quasiment impossible !

Une des grandes qualités de Alex Rider est ses personnages antipathiques... Ca c'est vérifié une fois de plus. Car non seulement tu ne voudrais pas te trouver face à eux, mais en plus ils sont complètement tarés ! Le principal "méchant" de ce tome l'était encore plus que celui du précédent. Mais quel cinglé ce gars oO Donc, j'ai bien aimé l'ensemble des personnages.

La note est de 18/20 !



Tu as apprécié ce livre ? Dingue ! Et tu en cherches un dans le même genre ? Incroyable ! Du même auteur, tu peux lire "L'île du crâne" si l'envie t'en prend.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire