samedi 27 octobre 2012

Anime : Love Hina


Résumé pas forcément Nayiesque :


Keitarō Urashima est un jeune homme de 20 ans qui essaie tant bien que mal d'intégrer la prestigieuse Tōdai, afin de tenir la promesse qu'il a faite à une fille quinze ans plus tôt. Il caresse l'idée de la revoir là-bas ; il a échoué deux fois au concours d'entrée, il ne se souvient plus du prénom de la jeune fille et sait encore moins à quoi elle ressemble !
Mis à la porte par ses parents, Keitarō espère pouvoir être hébergé par sa grand-mère qui possède une auberge traditionnelle : l'Hôtel Hinata. À son arrivée cependant, il ne trouve personne et pense pouvoir prendre un peu de bon temps dans le rotenburo. Il sera malheureusement pris pour un voyeur car depuis son enfance, l'hôtel est devenu une pension pour jeunes filles. Tiré cependant du mauvais pas par sa tante, il commence alors une nouvelle vie comme gérant de la pension...

L'avis tout à fait Nayiesque :
Ce que je ressens à propos de Love Hina est assez confus. Autant à quelques moments j'avais hâte que l'épisode se termine, autant à d'autres je ne voulais plus lâcher des yeux l'anime une seule seconde. J'ai assez aimé, mais il existe pourtant beaucoup mieux. Mais ne nous étendons pas sur mes goûts en matière d'anime et parlons simplement... 
J'ai connu cet anime tout simplement parce que j'ai vu le tome quatorze dans cette librairie où je passe la moitié de ma vie. En passant, j'ai vu la couverture qui m'a spoilé AVANT que je commence l'anime. Je ne pensais pas que c'était possible, et c'est surtout vraiment très bizarre. Quand j'ai commencé, je connaissais déjà la fin. Ça aurait pu en décourager certaines et certaines, mais pas moi. Parce que pour arriver à ce stade, il faut déjà un sacré cheminement.
Comme l'anime va en réalité jusqu'au tome sept, je n'ai toujours aucune idée de comment il est arrivé à ce stade. En parlant de la fin, celle de l'anime m'a laissée la bouche ouverte. C'est une bonne fin, à mon goût. Et beaucoup de gens savent à quel point je suis sensible à la fin. Pour un roman, je le suis aussi à la première phrase. 
J'ai eu envie de regarder parce que la couverture m'avait parlé, donc. 
Ce que j'en ai pensé ? On ne peut pas dire que ce soit vraiment mon style d'humour, mais à quelques moments, j'ai quand même souri. Je crois qu'une fois, j'ai vraiment rigolé. L'histoire est assez bien construite, et suivre la quête de Keitaro était très divertissant. Voir également les moments qui sont un peu "fantastiques" (quand je dis ça on dirait vraiment que je suis une grand-mère qui parle de nouvelles tendances...), je les ai bien aimés aussi. C'est juste que... Ça traînait un peu trop en longueur. C'était un peu trop lent pour moi, qui préfère les progressions d'histoire un peu plus rapide. Ou alors... Il faut que ça bouge ! Mais là ils restent un peu trop longtemps à rester assis. Là, ce n'était pas assez pour moi et ça m'a un peu dérangé. Et même si la fin est vraiment bien, je ne remets pas ça en question, les épisodes la précédant étaient vraiment un peu trop ennuyant. J'ai même failli arrêter, mais à chaque fois il y avait une petite réplique qui me faisait tenir jusqu'à la fin. Parce que je savais que ce n'était pas un mauvais anime et qu'il valait la peine ; le regarder jusqu'au bout était la moindre des choses. En effet, j'aurai regretté si j'avais abandonné avant la fin. 
Pour les personnages ça risque d'être assez long car il y en a un paquet dont j'aimerais parler, donc je vais essayer d'être assez brève sur chacun d'eux.
Pour commencer, nous avons Keitaro, gaffeur, un peu (beaucoup) pervers sur les bords, gentil, un peu niais, qui a le don de se mettre dans des situations pas possibles. C'est étrange, c'est la première fois qu'un personnage principal me marque aussi peu. Ce n'est pas que je ne l'ai pas aimé, mais... Enfin, je ne sais pas, c'est assez bizarre.
Bien sûr il me faudra aussi parler de Naru. Je pense que Naru Narusegawa est le nom qui m'a le plus énervée à dire tout simplement parce que quand j'en parlais les gens pensaient que je bégayais TT Passons ce détail... Je vais tout simplement dire que je ne l'ai pas spécialement aimé. Elle m'a un peu énervée, je pense.
Otohime, elle, est bien différente. Tête en l'air, aussi un peu... Keitaro. Elle lui ressemble beaucoup en beaucoup d'aspects. Je l'ai bien aimé, elle. Elle est très... Spéciale, je crois que c'est ça qui m'a bien plu. En plus sa voix est - enfin... La voix de celle qui la double - vraiment sympa à écouter, même si elle donne l'impression de dormir. Je parle de sa voix japonaise - j'ai trouvé la VF vraiment horrible, même si je ne suis pas une anti - vf si elle est bien faite. 
Kitsune ne m'a pas trop marquée non plus, malheureusement. 
Shinobu est un de mes personnages favoris. Elle est vraiment super mimi ! Toute timide et très gentille. C'est dingue comme Keitaro a l'air classe quand il lui parle à elle. Ou peut-être que c'est juste elle qui a une vision embellie des choses, mais j'ai bien aimé son attitude. Tout ça pour dire que Shinobu est vraiment géniale !
Sû est mon personnage préféré. Elle m'a vraiment fait rire, et en même temps il y a des moments avec elle assez touchants. Sa manie de saluer avec un coup de pied, je devrais faire la même chose, c'est nettement plus sympa que de se dire "salut". Je ne sais pas comment elle réussit à faire des machines pareilles - ni comment elle peut avoir des idées aussi tordues... --" - mais respect.
Motoko, je ne l'ai vraiment pas aimé. Je ne sais pas trop pourquoi, mais elle m'énervait. Je n'ai rien à rajouter sur elle, étant donné que je ne sais pas pourquoi je ne l'aime pas.
C'est à peu près tout... Ah oui, j'ai bien aimé Sarah aussi, elle était marrante.
J'accorde un bon 16/20 à Love Hina !
Tu as aimé Love Hina et tu veux voir un anime du même genre ? Apparemment, Shuffle est parfait pour toi, mais je ne l'ai pas vu ! Fis-toi aux avis des autres, peut-être ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire