vendredi 26 octobre 2012

L'héritage - Brisingr de Christopher Paolini


Résumé pas forcément Nayiesque : 
Eragon a une double promesse à tenir : aider Roran à délivrer sa fiancée, Katrina, des griffes des Ra'zacs, et venger la mort de son oncle Garrow. Mais le combat continue contre Galbatorix. Les nains, les elfes, le peuple du Surda et les Urgals eux-mêmes se rallient aux Vardens, sous l'autorité de Nasuada. Ce qui ne va pas sans frictions et rivalités. Quant à Eragon et Saphira, ils n'ont pas achevé leur formation. L'enseignement et le conseils d'Oromis et de Glaedr, le dragon d'or, leur sont plus que jamais nécessaires, car, entre batailles contre les soldats du tyran, luttes intestines et souffrances secrètes - l'elfe Arya est toujours présente dans les pensées d'Eragon - le jeune Dragonnier et sa puissante compagne aux écailles bleues doivent sans cesse donner le meilleur d'eux-mêmes. Or, depuis que Murtagh lui a repris Zar'oc, Eragon n'a plus d'épée...

L'avis tout à fait Nayiesque :

Eragon ? Deux bon mois pour le terminer.
L'Aîné ? Presque une année.
Et Brisingr... Une seule semaine ?

Nous repartons dans ce troisième volume de cette saga "dragonesque" si je puis me permettre, et si je ne peux pas, alors cassez-vous, dans la réalité alternative d'Eragon. Une aventure toujours aussi passionante.
Je ne pleure pas souvent devant les livres. Je n'ai donc pas pleuré, mais j'ai eu quelques petits pincements au coeur, parfois la larme à l'oeil.

Ceux qui ont terminés le deuxième et sublime tome dont la fin est absolument grandiose savent désormais que Murtagh est passé du côté obscur. Savoir ce que lui inflige le roi félon, comme se plait à l'appeler Oromis, le tuteur d'Eragon (vers la fin, j'ai d'ailleurs un de ces pincements au coeur pour lui et son magnifique dragon que l'on peut voir sur la couverture, Glaedr, vers la fin), m'a fait mal à moi-même. Il est en effet un de mes personnages favoris. Complexe, touchant, imprévisible, parfois sympathique, parfois ignoble...

La lecture était étonnement facile. Ce tome trois est incontestablement le meilleur à mes yeux ! Et comme dans les remerciements, l'auteur nous promet que le quatrième sera le plus palpitant, je me réjouis de le posséder.

La révélation sur l'histoire de la famille d'Eragon m'a rendu heureuse pour lui ; néanmoins je m'en doutais. La trame est toujours aussi bien menée, mais peut-être plus passionante que celle des précédents volumes. L'histoire des Vardens et d'Eragon me passionne toujours autant.

Le titre se comprend à la fin de l'histoire, titre très bien trouvé par ailleurs.

Du côté des personnages, je suis toujours ravie de revoir mon personnage favori, Angela, et ses phrases qui m'ont faites doucement rire. Mais d'autres que j'aime beaucoup sont toujours là, comme Nasuada, Roran et Katrina, Arya, Elva, Solembum... La complexité de la relation entre Eragon et Arya me passionne ! J'en veux plus !

Si je devais trouver un point négatif, ce serait assurément le côté inhumain d'Eragon, pourtant le héros. J'arrive à me mettre à la place de bon nombre de personnages, mais pas lui. Au début, il était comme nous tous, normal, avec une force moyenne, une répulsion à la vue du sang, et, je vous l'accorde, un courage hors-du-commun. Mais maintenant, il est plus hybride qu'humain... Mi-elfe mi-homme. Mais je n'ai rien d'autre à reprocher, même si ça traîne en longueur parfois.

Pour résumer, je mets Dix-huit chansons de LMFAO sur Vingt à Brisingr.


Tu as été conqui par ce livre ? Parfait. Tout comme pour sa suite, je te conseille "A la croisée des mondes" ou "Les chevaliers d'Emeraude".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire