lundi 19 novembre 2012

Anime : Astarotte no Omocha


Résumé pas forcément Nayiesque :

Bienvenue dans le monde fantastique et médiéval d'Alfheimr. 

Astarotte Ygvar, la première princesse succube du royaume d'Ygvar vient d'atteindre l'âge de 10 ans. Comme tout les autres succubes, elle doit créer son harem pour pouvoir consommer un liquide appelé le Sauzfryma qui seuls les hommes possèdent. En effet, les succubes doivent le boire pour ne pas perdre leur jolie apparence.

Seulement, Astarotte déteste les hommes et pour essayer d'échapper à son devoir, elle exige que le premier homme de son harem personnel sera un humain. En effet, depuis des millénaires, le Monde des Humains est mis à l'écart car personne n'a pu voyager entre Alfheimr et Midgard pour y accéder.


L'avis tout à fait Nayiesque :

Le premier mot qui me vient à l'esprit si je devais parler honnêtement, c'est "spécial". Ce mot vraiment hypocrite qui n'est ni vraiment bien ni vraiment mal. La version bien, c'est "original". La version mal c'est "bizarre". Non, là, c'est juste spécial.

Je vais prendre mes notes une par une afin de faire une critique plutôt cohérente avec mes pensées. Il faut savoir que je l'ai marqué dans l'ordre où j'ai regardé. Tout en regardant, quoi. On pourrait croire que c'est embêtant de se forcer à écrire en regardant, mais en fait c'est plutôt spontané pour moi. Alors, commençons avec ces notes.

L'univers est assez bien construit, voir très bien. Tout est cohérent, inédit, impeccable quoi. Cette partie est elle plutôt originale. Tous les détails sont soignés, mais dans un style de dessin très simple et loin d'être désagréable à l'oeil. Mention spéciale pour le bien joli parc d'attractions. Quand je parle de l'univers, je ne parle pas que du paysage mais aussi du style fantastique avec ces succubes ; très bien exploité aussi. Cette partie là est donc très réussie et je suis heureuse de commencer avec une note positive.

Ensuite, le chara-design. Ce n'est pas qu'il n'est pas réussi, il est même très bien, mais il me rappelle un peu trop "Zero no tsukaima", surtout au niveau de Naoya et Lotte, qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à Saito et Louise. J'avoue que je n'ai regardé que trois épisodes de Zero No Tsukaima, mais le style était bien mémorable.Pour certains personnages donc, un peu trop classiques, par contre ils sont tous très mignons. 

J'ai noté personnages peu marquants, parce que je le pense vraiment et encore maintenant. Même si je les aime bien finalement, ils sont loin de m'avoir marqués, je suis sûr que jamais je ne me dirai "Tiens, ce personnage ressemble vraiment à.... dans Astarotte no Omocha !". Pourtant, ils sont tous très bien, mais je ne sais pas, je ne les retiens pas vraiment. Encore là, j'ai du mal avec certains noms.

L'aspect comédie est néanmoins bien exploité, bien qu'il soit à certains moments un peu trop Ecchi des fois. Oui, on ne sait pas trop où sont les limites avec moi et moi non plus je n'en ai aucune idée. Mais l'humour est bien présent et on rigole franchement, pas comme d'autres qui se prétendent comédie avec un petit sourire de temps à autre (franchement, j'adore Toradora ! mais ce n'est pas vraiment une comédie... M'enfin, ce n'est encore une fois que mon avis non objectif.), même si ce n'est pas trop mon style d'humour, je me suis par exemple passée une bonne barre de rire avec le dessin animé passé à la télé avec "Slip Man", dans l'épisode six. Oui, mon humour est un peu pipi caca, mais que voulez-vous on ne se refait pas mes chers Nayiens. On est con-con ou on ne l'est pas.

Les premiers épisodes étaient lourds. Honnêtement, au départ j'étais vraiment "mais c'est quoi cet animé de pourrave ?". Le premier épisode compte beaucoup pour moi, je l'ai trouvé trop long, tout comme les deux le suivant. A la fin du quatrième épisode, l'intérêt est un peu monté pour moi, mais retombé dés le début du cinquième. J'ai commencé à apprécier à l'épisode huit, ce qui a fait que je n'ai apprécié que la moitié de l'anime.

Même si les manières de les montrer sont très légères, n'oublions pas de rappeler que les relations entre les personnages sont très malsaines. Rappelons que c'est quand même un gars de vingt-trois ans qui aime une fille qui en a dix, tout comme sa fille qui est une des amies de la dite fille aimée. La fille qu'il a eu très jeune avec la MERE de celle qu'il aime. Pour faire plus simple, en gros il aime sa belle-fille quoi. Oui, c'est extrêmement bizarre.

J'ai bien aimé la fin , pour une fois. Je n'ai pas pleuré, mais je l'ai trouvé assez triste, bien trouvée, et laissons espérer des tonnes de possibilités. Bref, une bonne fin.

Passons maintenant aux personnages.

Commençons par notre petite princesse, Lotte. Je l'ai trouvée très intéressante. C'est un personnage très recherché et pas seulement du point de vue de sa coupe de cheveux qui non seulement tient parfaitement mais ne bouge jamais d'un poil, mais aussi au point de vue histoire, famille... Une relation mère-fille inhabituelle que j'ai bien aimée. Je crois que je commence à bien aimer les Tsundere, parce que je l'ai trouvée géniale !

Naoya est sympathique, mais ne se fait pas assez remarquer. Tout comme sa fille, Asuha, qui est mignonne, mais c'est tout.

Ini-chan (je crois que son nom était Ingrid) est crooo mimi ! Et intéressante. Je l'aime bien, celle-là. C'est bien le seul personnage secondaire que j'ai retenu, parce que j'arrêtais pas de confondre Zelda et Judith (j'adore la manière japonaise de dire des prénoms de ce genre 8D)...

Comme vous l'avez peut-être remarqué (ou pas) j'ai supprimé le point "comment je l'ai connu", parce que c'était toujours les mêmes choses qui revenaient. Ce sera donc un point musique qui viendra le remplacer. C'est parti, voici les trois thèmes abordés dans ce point.

- Musique d'ambiance : très bonnes ! Elles collaient bien avec l'univers.

- Opening : j'ai eu du mal à m'y faire, même si j'ai fini par chanter, c'était vraiment parce qu'il y avait les paroles. Il ressemble aussi à celui de Zero no Tsukaima.

- Ending : Honnêtement, je n'ai pas du tout accroché. Moi, l'ending je ne l'écoute qu'une fois ; s'il ne me plaît pas, je ne l'écouterai pas les fois d'après. Donc, je n'ai pas aimé.

Comme je n'ai aimé que la moitié de l'anime, je me sens obligée de mettre la moitié. 10/20. Vite vu vite oublié. Mais si une seconde saison voit les jours avec le niveau des derniers épisodes, je regarderai.

J'en ai beaucoup parlé, si tu as aimé cet anime tu peux regarder Zero No Tsukaima !

Le prochain sur ma liste est Black Rock Shooter !






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire