mercredi 27 février 2013

Vie d'une flemmarde 5 : Yuri or Yaoi ?

(huhu, c'est l'article le plus vu du blog, et de très loin !)

Gros gros Vie d'une flemmarde certainement un peu en retard, désolée, j'ai vraiment pris mon temps pour trouver comment expliquer de manière compréhensible et neutre.

La guerre qui sépare les fans de Yuri de ceux de Yaoi dure depuis plusieurs centaines d'années déjà. Et oui, l'otakisme ça remonte déjà à un certain bout de temps, d'ailleurs la légende raconte que les trois mages étaient totalement des otakus et qu'ils suivaient l'étoile du Berger parce qu'avec un téléscope, ils avaient remarqué qu'elle ressemblait vraiment beaucoup à Link. Mais je ne toucherai pas aux légendes, elles sont sacrées, et puis... Ca ne se fait pas, voilà. Ai-je vraiment besoin d'expliquer plus que cela ?

Avant de commencer à proprement parler de l'opposition entre le Yuri et le Yaoi, commençons par une explication des plus simples qui se trouve être : Kécécé ? N'étant pas une grande experte du Yuri et encore moins de Yaoi, je vais tenter de vous faire une explication assez compréhensible mais elle ne regorgera sûrement pas de détails. Ne vous inquiétez pas, moi-même très sensible et jeune, je ne mettrai que des images très softs. Je ne veux pas traumatiser les petits nenfants.

Rien que cette image peut faire comprendre ce que c'est UwU
Le Yaoi, qu'il soit en manga, anime, livre ou cacahuète, démontre des relations entre hommes, de préférence pas des vieux croûtons et dans la majorité des cas, on peut le dire, des hommes pas trop moches. Alors, bien sûr cela ne veut pas dire non plus qu'un yaoi n'est composé que de ça. Autant que les images, il peut être soft ou non, ou même juste se présenter sous forme de romance d'un anime ordinaire (Misaki devient un gars et Usui en reste un : paf, yaoi.) et la plupart du temps tout aussi ennuyant que les originaux... Ou pas. Mais le Yaoi est à proprement parler un anime, manga, déodorant, tout ce que vous voulez démontrant des relations homosexuelles de jeunes garçons. S'il n'atteint pas ce stade, on parlera alors du Shonen-ai, où on ne dépassera pas le stade du petit câlin et du baiser sous la pluie (tel un Junjou Romantica qu'une amie m'a beaucoup conseillée). Nous avons bien sûr d'autres sous genres, tel le shota-con qui se révèle la plupart du temps être une excellente alternative aux deux doigts au fond de la gorge en cas de maux de ventre, dégageant la plupart du temps une impression malsaine au spectateur, le meilleur exemple serait bien entendu Boku No Pico. Je ne m'étendrai pas sur cette horreur, le peu que j'en ai vu m'a suffit à être traumatisée.

En résumé, un Yaoi est un manga, anime, jeu vidéo, oreiller dans lequel se produisent des relations homosexuelles.

Quelques noms de "vrais" Yaoi pour mieux illustrer ce que c'est, uniquement ceux qui sont apparemment bien : (si vous êtes prêts psychologiquement bien sûr ^w^)

- Ai no Kusabi
- Sekaiichi Hatsukoi
- Okage Ga Nai

Et ceux cités dans l'explication :

- Junjou Romantica (shonen-ai)
- Boku No Pico (horreur sur pattes)



Rien qu'en voyant cette image vous devez vous doutez de ce que se trouve être le Yuri. Bien joué, c'est exactement l'opposé, ou plutôt la même chose, mais avec des demoiselles en fleurs. Comme pour le yaoi, il existera le soft qui n'est pas considéré comme du yuri à proprement parler. Ne confondez pas avec le Lolicon, qui est souvent associée à de la pornographie pédophile, ce qui n'a donc strictement aucun rapport avec ceci.

Les softs que j'ai déjà testé :

- A channel
- Yuru Yuri

Quelques-uns plutôt connus :

- Maria Holic
- Strawberry Panic
- Indigo Blue
- Le bleu est une couleur chaude

Quelques animes se servent d'amour entre femmes à part (c'est à dire qui n'a vraiment aucune place auprès de l'intrigue) :

- Azumanga Daioh
- Sailor Moon
- Les petites femmes

Niveau popularité, il est évident que le Yaoi se situe bien avant le Yuri. Pour comprendre, il suffit d'une simple petite recherche dans Google Images. Pour le premier cité, des dizaines d'images plus explicites les unes que les autres nous sont proposées sans fin, alors que du côté du second, il y aura sur vingt images :
- Une véritable image de yuri.
- Une image nous demandant si l'on préfère le yuri ou le yaoi.
- Deux images de yaoi
- Sept images de l'anime Yuru Yuri
- Le reste qui n'a aucun rapport.

Au niveau des fans, que ce soit du côté des hommes ou des femmes, les fans de yaoi sont extrêmement nombreux, alors que l'on a tendance à considérer les yuristes comme des pervers et des obsédés (???).

C'est cette popularité et cet avantage considérable qui mène le Yaoi... A sa perte la plus totale. Laissez-moi (mal) expliquer mon point de vue.

Mais d'abord, je vous vois venir, avec vos petits yeux vicieux à la recherche d'une erreur dans mes phrases. Vous vous dites "ouais, mais t'es pas objective, tu n'as jamais vu de yaoi, t'as que vu du yuri, et encore du soft, gnagnagna...", car OUI, vous êtes du genre à rajouter gnagnagna à la fin de vos phrases. Certes je n'en ai pas vu parce que mes yeux sont très bien dans mes orbites, mais j'ai lu des fanfictions qui m'auraient presque donné envie de vomir de l'arc-en-ciel ou mes entrailles (ce qui revient un peu au même). Et pas n'importe lesquelles, les plus appréciées bien entendu, malgré les frontières du langage (j'avoue, je ralais dés que je tombais sur une fanfic anglaise parce qu'il fallait que je me concentre beaucoup...) de temps à autre. Donc, j'ai une base assez respectable pour les fanfics, je me contenterai donc d'argumenter de ce côté-là, même si ce n'est pas l'envie qui manque.

Le Yaoi, ça attire beaucoup de gens, parce qu'ils aiment ça. Du coup, les "écrivains" en font des tonnes dans leurs histoires, et la plupart du temps négligent complètement le scénario au profis des contacts charnels. Pfahahaha, de qui je me moque ? Le scénario est quasiment toujours absent dans les fanfictions de base (je suppose qu'il y en a de très bonnes, mais je parle ici de celles qui apparaissent tous les jours sans avoir été réfléchies à l'avance), il se résume souvent à "Rencontre - Chambre - Re-rencontre - Dispute -Chambre-Chambre-Chambre-Chambre".

- Hé Roger, c'est quoi cette fois-ci ?
- Encore des bonnes idées originales dans des Yaoi, on dirait que plus personne n'en veut.
Le problème avec le Yaoi, c'est que c'est soit trop doux trop mignon puis hardcore, soit hardcore tout le long. Jeunes auteurs qui veulent se lancer dans l'écriture de leur passion (je n'ai rien contre ça, d'ailleurs si vous faites des fanfics envoyez-les moi hein, à condition que tout l'espace du scénario ne tienne pas sur une culotte taille 36), je vais vous enseigner le mot magique : douceur. Sérieusement, le viol est-il nécessaire dans une relation entre deux jeunes hommes certes généralement constitué d'un horriblement naïf et d'un autre qui représente le S par excellence ? Hé ho, vous connaissez la gentillesse et surtout ce qui s'appelle communément "apprendre à se connaître" ? Le manque de réalisme et de tendresse dans les trucs du genre me sidérera toujours. C'est surtout le passage du "fufufu, je t'aime tellement" au "putain appelle pas la police, ce n'est que du viol de nuit" qui est la plupart du temps mal foutu. Parfois ce n'est que du viol en série, mais je ne reviendrai pas sur ces choses horripilantes. Le Yaoi, c'est le mélange entre un truc trop mignon limite écoeurant et d'autres totalement horribles et vomitives. Ca me rappelle étrangement quelque chose pour le mélange cute/violent...

Aaah, je m'en souviens maintenant...
J'ai beau être une fille, totalement hétéro, mon choix se portera plutôt vers le yuri si le Jigsaw me disait "Pour ne pas mourir, tu dois lire 100 fics de Yaoi ou du yuri". Pas que je le lise non plus pour le plaisir, mais il faut avouer que comme ils sont moins nombreux, ils sont par conséquent plus élaborés et empreints d'un certain réalisme et d'une douceur non négligeable. Quand ce sont les filles qui l'écrivent, c'est généralement très tendre et possible, ce qui fait du bien dans ce monde de brutes... Alors qu'un yaoi deviendra plus vite du grand n'importe quoi absolument dégueulasse, le yuri reste contrôlé et assez léger. Les Yaoiste deviennent plus facilement des fanatiques qui regardent vraiment ceux qui sortent (évidemment, je ne fais pas une généralité là-dessus), surtout si l'on commence avec un vraiment ignoble, on ne pourra que regarder ceux d'avant comme un blasé. Mon premier anime était Detroit Metal City, vous voyez les répercussions que ça a eu sur mon cerveau. Vous imaginez ce que je serais si ça avait été Papa to kiss in the dark, sérieusement ? J'aurais aimé dire encore une fois Boku No Pico, mais je pense que si ça avait été la première chose que j'avais regardé, je n'aurai plus d'yeux, par conséquent ce vie d'une flemmarde n'aurait pas eu lieu d'être. Voyez comme la vie est bien faite.

Winner : girls
Je maintiens aussi que l'on peut être une fille et aimer le yuri en étant hétérosexuelle... J'avais vu un commentaire sur un forum que je ne citerai pas parce que je ne m'en souviens plus comme quoi une fille regardait du yuri... Seule réaction : "c'est dégueulasse, va te trouver un mari". What the flute, pourrions-nous dire.

En profitant de ce Vie d'une flemmarde, je vous conseillerai d'écouter Magnet en boucle qui est vraiment belle et qui exprime l'ambiance générale des yuri qui sont plutôt bien foutus dans l'ensemble.

Bon, il fallait bien que je le dise... AKARI WA PYON ! ~~
Mais avant de clôturer une bonne fois pour toute ce post qui m'a paru interminable à écrire et pas assez complet, il faut que je vous prévienne d'une chose extrêmement importante. Si un jour vous voyez qu'un hentai, yaoi ou yuri a été adapté d'une série qui n'en est pas un à la base, que vous affectionnez particulièrement ou que vous avez même juste déjà vu, regardez-le. Ca ne pourra que renforcer votre fanatisme, car la plupart du temps c'est magnifiquement bien exprimé, et vous regardez l'anime exactement du même oeil après.


En fait, ça va juste vous traumatiser à jamais. Alors, retenez ça toute votre vie : ne jamais, jamais regarder un hentai, ecchi, yaoi ou yuri adapté d'une série que vous connaissez. JAMAIS.

Aller, salout !

1 commentaire:

  1. Ca se voit que tu n'as jamais regardé de BON yaoi. Ni de mauvais yuri. Je suis d'accord que souvent les yaoi sont hard, il n'y a pas d'amitié, du viol, etc.. Mais il y en a des vraiment bien. Essaye de regarder par exemple "Love Stage", qui est un anime vraiment mignon et agréable a regarder le tout avec un peu de sexe mais pas trop. De plus j'ai essayé UNE fois de regarder un yuri(désolé je ne me rappelle pas du titre) qui était HORRIBLE avec que du cul! Pire qu'un yaoi!
    Mais je comprends ton point de vue, sinon, mais il faut nous comprendre, nous, pauvres fujoshi qui ne connaissons pas souvent le vrai amour..

    De plus, si tu aimes le yuri, tu devrais vérifier ton orientation sexuelle car même moi qui me croyais purement hétéro je me suis rendue compte que j'étais bi..

    RépondreSupprimer