samedi 23 mars 2013

Addict de Jeanne Ryan

Résumé pas forcément Nayiesque :

Un jeu sans règle ni pitié. Qu'êtes-vous prêt à perdre pour gagner ?

Vee, dix-sept ans, est sous l'étroite surveillance de ses parents depuis qu'ils l'ont retrouvée quelques mois auparavant endormie au volant de la voiture familiale, dans le garage, moteur allumé. Elle a beau plaider l'accident et non la tentative de suicide, elle n'a pas le droit de sortir sauf pour jouer son rôle de maquilleuse-costumière dans la production théâtrale du lycée. Un soir, elle décide de relever l'un des défis proposés par ADDICT, jeu trash de télé réalité diffusé sur le Net qui promet des cadeaux somptueux contre des paris toujours plus pervers. Mais voilà qu'elle est sélectionnée, à sa grande surprise. Pour se sentir enfin vivante, Vee va alors accepter des défis de plus en plus malsains... 

Jusqu'à quelle dose d'adrénaline pourra-t-elle survivre ?


L'avis tout à fait Nayiesque :

Je pourrais faire comme les gens qui ont un humour normal et qui n'ont pas l'esprit qui va dans tous les sens et dire que je suis addict à Addict. Malheureusement pour vous, je vous rappelle que j'aime bien partir dans 
toutes les directions possible et surtout sans aucune cohérence.

Je vous rassure tout de suite : si je ne fais pas cette blague, ça ne veut pas dire que je n'ai pas aimé le livre non plus. En effet, je l'ai beaucoup apprécié. Et c'est donc parti pour un décorticage en live d'un livre que j'ai beaucoup plus apprécié que prévu. Je suis du genre à ne pas aimer les livres dont le résumé me parle, comme une partie de gens appelés "chieurs professionnels" par le commun des mortels.

Ce roman met réellement mal à l'aise, malgré un début très plat. Après tout, la plupart des livres commencent de manière "j'étais en train de [insérer passion] en compagnie de  [meilleure amie, sportif sans cervelle, ami d'enfance ou beau brun ténébreux] quand petit à petit [élément perturbateur décrit au dos du livre]". Ce début est en fait très surfait, superficiel. On pourrait croire une bonne partie comme ça, d'ailleurs. Evidemment, on a toujours le profil de la meilleure amie chiante mais que tout le monde (est-ce-que quelqu'un a déjà vu une meilleure amie dans un livre qui ne soit pas horriblement énervante, sérieusement ?) adore inexplicablement qui est pour le coup l'élément déclencheur, qui soit dit en passant est vraiment superficiel. L'attitude de Vee est presque incompréhensible (s'inscrire à un jeu où l'on affronte ses peurs parce que sa meilleure amie et un gars - qui réfléchit uniquement les 31 Mars des années bissextiles se terminant par 8 à 13h56 - s'embrassent alors que l'on a un put*in de beau brun ténébreux avec les muscles, la répartie, le bronzage et tout le bordel inutile qui fait ostensiblement comprendre qu'il s'intéresse à nous ?), si elle n'était pas aussi attachante. 

Addict, c'est donc bien l'histoire d'un jeu. Un jeu présenté sous forme d'émission de télé-réalité. Et c'est là que le livre fait vraiment fort. Parce que personne ne se rend compte des risques qu'encourent les candidats, pensant que tout est factice et orchestré. Même les candidats eux-mêmes se sentent obligés de ne rien dire à propos de cela, aveuglé par le gain que l'on leur promet. Personne ne pense que les pistolets que l'on leur donne sont réels, qu'ils sont vraiment blessés, ou encore que l'on leur fait réellement revivre leur plus grandes peurs. Une scène en particulier m'a fait vraiment me sentir mal, celle où Vee hurlait à la caméra d'appeler le 911 parce que les organisateurs avaient (ou non, le mystère reste entier) tentés de l'asphyxier, elle en fait une conclusion.

Les gens ne feront rien, trop occupés à regarder en riant un divertissement morbide. Mais qu'est en train de faire le lecteur en lisant cette scène ? Rien d'autre que d'endosser le rôle d'Observateur, en attendant la suite, en espérant que cela devienne de plus en plus morbide ou que cela rentre dans l'ordre, mais jamais rien de concret... 

Malgré un début un peu chaotique ainsi que vu et revu, Addict est définitivement excellent en court de route. Mais alors, qu'en sera-t-il de la fin ? Vous savez bien que j'en attends beaucoup. Je vous dirai simplement qu'elle m'a foutu des frissons, et que j'avais presque envie de pleurer. Mais pas de tristesse, non. Quelque chose de plus loin que ça.

SPOILER
Ca faisait longtemps que j'avais pas vu un livre qui semble se finir mal.
FIN SPOILER

Faisons un petit passage sur les personnages qui ne sont pas tout blancs tout propres non plus, ce que j'apprécie toujours. Moi je dis vive les côtés sombres.

Vee a beau être le personnage principal, je me suis vraiment attachée à elle. Chacun retrouve un peu de soi en Vee, et en même temps on la soutient tellement dans ces épreuves insoutenables, dans ses peurs, on doute en même temps qu'elle, on aurait presque peur à sa place. Courageuse, intelligente, mais normale surtout. Elle craque, elle appelle à l'aide, au moins elle ne fait pas comme la plupart des personnages en mode "je vais m'en sortir toute seule". 

Et Ian. Je propose que l'on fasse tous une petite danse pour fêter ça. Il est catalogué beau brun ténébreux...
ET....
(j'aime le suspens à deux balles)
J'ai pu le supporter \o/
Sûrement que ce n'était pas un vrai. Mais je l'ai plutôt bien aimé, il a un côté sombre (qui n'est pas non plus "oué chui tr0 D4RK") et se montre compréhensif et intelligent durant l'entiéreté du livre.

J'ai eu un petit coup de coeur sur Tommy. Dévoiler mes raisons seraient du spoil immonde qui vous dégoûtera à vie de m'avoir connue (les spoileuses sont des gens rarement appréciés). 

Je vous laisse donc lire Addict qui est vraiment excellent. Ne vous laissez pas piéger par le début, juste lisez-le et laissez vous aller... 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire