lundi 25 mars 2013

Kami Nomi zo Shiru Sekai - Le bien s'appelle Shiori

Résumé pas forcément Nayiesque :

Katsuragi Keima est le plus grand séducteur dans les jeux, jusqu'à être surnommée le Dieu des conquêtes.
Cependant, dans la réalité, les filles sont toute autre, il les compare même à des jeux foireux !

Mais un jour, un démon féminin, Elsy, ayant pour mission de capturer les âmes qui se sont échappées de l'enfer, s'associe avec Katsuragi.
Ces âmes se réfugient dans le corps des femmes et le seul moyen pour qu'elles en sortent est que la fille en question, tombe amoureuse de Katsuragi.
N'ayant pas le choix au risque de perdre sa tête et de faire perdre la tête à Elsy, il doit devenir le Dieu des conquêtes dans la vraie vie.
Mais cela n'est pas une mince affaire car entre la théorie et la pratique, l'écart est immense.


L'avis tout à fait Nayiesque :

Que sa volonté soit faite est un anime que je cherche à regarder depuis longtemps, et que j'ai été contrainte de regarder en Vosta. Je vous avoue que je n'en ai pas été enchantée. Après une petite absence, je reviens donc pour parler d'un anime que je voulais regarder parce que j'avais été charmée par le manga (formule classe pour dire que j'étais écroulée devant).

On pourrait distinguer cet anime en plusieurs parties distinctes, je vais donc procéder comme ça pour vous le présenter un peu mieux.


Sweet, Sweet Elsy

Trop de KAWAIITUDE 


Ce sont les moments qui ne sont pas centrés sur Keima et une fille, généralement consacré à la relation Elsy-Keima. Si ce n'est pas le cas, ce sera Keima-un jeu. Je préfère d'ailleurs cette dernière possibilité. Les histoires incluant Elsy sont réellement ennuyantes, même si j'aime beaucoup le personnage. On pensera donc au début de l'épisode 1, où les bases sont (bien) posées, lorsqu'ils se retrouvent tous les deux dans un bain -fufufufu ~~ -, où lorsqu'elle lui prépare un gâteau. Pour l'autre partie, il s'agit de celui incluant Sora Asuka, qui est d'ailleurs une histoire exclusive à l'anime ou du dernier épisode, lorsqu'il rattrape tout le temps perdu avec ses jeux. Pas grand-chose à dire sur ces parties vu que c'est du flood total, une petite pause dans la pause en quelque sorte. 

Maintenant, passons les vraies "routes" en revue. N'étant pas une grande joueuse de dating-sim, je vous avouerai que je ne m'y connais pas bien pour les différents profils abordés, mais ce sont des classiques, alors je m'en sors \o/ *aaaalleluia*


Run for her heart - Ayumi Takahara



Première conquête qui ne durera qu'un petit épisode. Dommage pour Ayumi qui était un personnage énergique et attachant sans être nunuche pour autant (chose plutôt rare, prenons Shô dans GE-Good Ending par exemple). Le profil qui est abordé est, vous l'aurez compris, la sportive. Le parcours qui s'en suit est plutôt simple : harcèlement - amitié - dispute - réconciliation en même temps que passage à l'amour. Malgré sa courte durée, cette route est bien foutue, même si évidemment ça ne laisse pas de temps de développer vraiment Ayumi, qui va s'offrir quelques réapparitions dans le manga tout de même. C'est bien le début de l'anime qui commence avec cet arc ; les bases sont posées, maintenant tout peut commencer vraiment. Je l'ai bien aimé, mais je ne pourrai pas faire un roman sur elle, vu la durée de son arc. La fin est toute jolie mignonne aussi, et plutôt sympa.


I'm a poor egoist, that's all - Mio Aoyama

Si ça c'est pas une tête typiquement Tsundere, je veux savoir ce que c'est...


C'est là  que l'on entre dans le vif du sujet. Mio Aoyama est une tsundere classique, qui paraît au départ un peu comme une Louise de Zero No Tsukaima dans le principe (la riche haute placée qui méprise tous ceux en dessous d'elle). On se rend rapidement compte que la petite fille capricieuse n'est que faussement riche : elle habite dans un appartement délabré, un secret qu'elle maintient caché, mais qui énerve profondément son  chauffeur, qui la laisse. Keima l'ayant suivie pour se rapprocher d'elle, il détient maintenant un secret à son propos...

Cet arc n'est pas inoubliable, mais reste assez sympa (bon, peut-être parce que j'aime beaucoup les tsundere, j'avoue...) malgré tout. Mio a une histoire assez touchante, elle l'est d'ailleurs elle-même, parfois son comportement de gosse de riche peut franchement faire rire également, surtout en voyant les efforts de Keima, qui fait des remarques comme " Les jambes d'un gamer ne peuvent pas faire ça" (en parlant du vélo) qui se liquéfie presque sur le sol. 

L'ending est aussi pas mal du tout, je l'ai assez appréciée. C'est une route assez moyenne, mais comme j'aime les Tsundere, je la retiens quand même. 


A (real ?) Shining Star - Kanon Nakagawa

Je sais pas vous, mais je la préfère avec ses lunettes uwu


Un arc assez ennuyeux, même si le personnage de Kanon est supportable quand même. Kanon n'a pas une personnalité très poussée en fin de compte, elle veut vraiment attirer l'attention malgré son invisibilité, c'est tout. Et un personnage invisible peut être charismatique, prenez le héros de Kuroko No Basket par exemple. Elle m'a vraiment fait ressentir tout l'inverse de ce que j'aimais chez Kuroko, du coup j'ai eu du mal... A noter que les chansons de l'anime sont plutôt sympas, même si je ne les écouterai pas tous les jours pour autant. 

Kanon représente le personnage de l'idol (c'est amusant de voir comme Keima les voit, d'ailleurs), un phénomène pas forcément connu en France, les chansons des idols sont rarement extraordinaires et parlent rarement d'autres choses que de Kawaii attitude.

La fin remonte un peu le niveau de la route, mais dans l'ensemble vraiment rien d'extraordinaire. Dommage alors que le début de l'anime était excellent... Je l'ai même préférée dans le manga, c'est dire.


I want to talk but... I'm so shy... - Shiori Shiomiya

Je suis une fille 100% hétéro, mais bordel de merde elle est trop mignonne là c'est pas possible ! 


Et enfin, voici mon arc préféré de la saison. Je me retrouve un peu dans le personnage de Shiori (sauf qu'elle est trop kawaiiiiiiiiiiiiii et ne fait pas de blagues bizarres), comme la plupart des filles regardant l'anime d'ailleurs. Le personnage de la bibliothécaire timide n'est pas bien compliqué à comprendre, par contre il est agréable à regarder et avec beaucoup de surprises. Le rythme de l'arc est doux, lancinant, un peu mélancolique, il n'est que lenteur, mais en même temps si entraînant... Oui, cet arc est véritablement génial. Je ne me suis pas ennuyée une seconde malgré la lenteur. De plus, Shiori est vraiment adorable, et les thèmes abordés peuvent concerner...

J'ai aussi beaucoup apprécié la fin de l'arc. Pleine de douceur et d'amouuuur (quand c'est moi qui le dis, évidemment ça n'a pas l'air sincère... Connerie de personnalité !). Inutile de le préciser quand on lit cet article, je suis une fan totale du couple Keima X Shiori. Oui. Je suis une cinglée. Parce que quand il y a un couple que j'aime, déjà c'est rare, alors j'en deviens complètement obsédée. A part Kid X Crona et Hinata X Misaki il n'y a pas beaucoup de couples que je soutiens comme une malade mentale dans les animes, maintenant que j'y réfléchis...


GNAAAAAAAAAAAAAA ! Je décède devant cette vision magnifique. 


Maintenant, après ce passage (qui m'a paru un peu rapide, désolée pour mon manque d'inspiration en ce moment) sur l'histoire en elle-même, passons sur le côté plus technique.

Du côté des graphismes, le design des personnages est très bien respecté, en couleur ils rendent encore mieux que dans le manga (même si ce dernier était assez beau graphiquement également). L'animation est aussi impeccable, même si les parfois les mouvements des lèvres sont un peu bordéliques, ce qui est facilement passable. Rien à reprocher de ce côté-là, pour un anime qui ne se prend pas au sérieux, on ne demande pas des graphismes qui te donne envie de te téléporter dans l'anime pour pouvoir toucher les décors. 

Ensuite, un des points très importants pour moi, la musique. Commençons par l'ending, parce que j'en ai envie voilà (et surtout que je suis en pleine écoute d'OST et que je n'ai pas fini... Hum, brrref.)

Bon, il est mignon, coloré, et correspond bien au personnage d'Elsy, mais j'aurais pu m'en passer franchement... Ce n'est pas qu'il est mauvais, il ne correspond juste pas à ce que j'attendais (et à ce que j'aime quelque part) d'un anime de ce genre. En plus, les images sont un peu trop... Roses. Oui, bon, Elsy est uniquement habillée de violet et de rose, mais ce n'est pas une raison... (oui, je n'ai aucun argument valable...)

Par contre, la voix de Shiori sur sa version, gniiiiiii (je vais pas saigner du nez à chacun de mes avis quand même ^^")




Mais pour le reste, attention. Je me suis prise une immense claque. Je ne pensais pas qu'un anime qui est avant tout une comédie, et surtout un bon gros délire, ait des musiques de ce niveau ci. Je suis vraiment très impressionnée, croyez-le ou non.

L'opening donc :




Un gros coup de coeur pour moi. Non seulement la musique est franchement géniale, mais en plus elle est variée, propose des choses qui entrent vraiment dans la tête. Je le garde en mémoire dans mes openings à écouter quand je m'ennuie (dedans ceux de Soul Eater aussi, fufufu ~~). Côté graphique, c'est génial. Surtout la partie "God Only Knows" (pour mieux me comprendre, première part : sweet love deuxième part : classique troisième part : god only knows), qui est très rapide en niveau du changement, en contraste parfait avec la musique. Vraiment il est très bon.

Vous n'allez pas vous en rendre compte, mais je ne reviendrai que dans une heure ou plus pour que je finisse d'écouter l'OST en son intégralité. 

Fffffiouuuu, me revoilààà ! Vous l'aviez pas vu venir, hein. Que de bons morceaux, je suis franchement sur le point de mourir de bonheur, juste à l'instant, là maintenant... Ah, raté. Voici mon petit classement de mes morceaux favoris.

Pour la mention "t'aurais pu être dans le top 3, mais non, bitch", nous retrouvons 

 Koi ~ Kuchizuke Made no Kyori 


Tout simplement parce qu'on ne peut pas l'oublier. C'est quand même LE THEME DU BISOU ! On ne peut pas ne pas l'avoir entendu. Il contribue vraiment à l'ambiance, est très élaboré, sans être non plus inoubliable. Il fallait donc bien que j'en parle.

 Tsuri !


NOW PLAYING


J'ai réussi à intégrer cette connasserie \o/ *allelluia*





Juste parce que... C'est Keima quoi. Vraiment, le moment où il parle d'une manière que l'on pourrait vraiment qualifier de épique, il dresse le portrait de la fille, ou il s'enferme dans sa chambre pour jouer à une vitesse qui donne envie de dire quelque chose comme "gnuuu ?", généralement mon préféré des arcs. Et puis, c'est vraiment un des seuls thèmes qui fait vraiment jeu vidéo, important de le souligner également. Je ne sais pas pourquoi, mais ça m'a fait pensé au thème du Professeur Layton, lorsqu'il y a une énigme. Thème qui me donne parfois envie de péter un câble, mais là n'est pas le sujet... Donc, chouette morceau, je trouve.

Tsu !

 Hon wa Ai Hon wa Yorokobi Hon wa Kandou


C'est l'heure de prendre 400 ans à intégrer une vidéo, ouaiiis !



Ce morceau me rappelle aussi un des thèmes de professeur Layton (je ne sais plus lequel), décidément ! En tous cas, il est très bon, je suis vraiment tombée sous le charme. C'est entraînant et un peu mélancolique dans le fond, j'aime beaucoup, je ne l'écouterai pas tous les jours pour autant, je reste néanmoins convaincue que c'est un très bon morceau.

Wan !

Mugen Kairou no Heroine






Ca a beau être l'épisode qui fera péter les plombs de n'importe quelle personne normale, la musique de Sora est superbe. Je ne sais pas pourquoi elle me touche autant. La pression monte un peu au fur et à mesure, d'autres instruments rejoignent la mélodie, c'est sublime.

Autre chose d'intéressant à propos de l'OST, c'est que l'on peut vraiment en reconnaître chaque morceau. Très rare mais aussi assez impressionnant. En plus, l'intégralité est magnifique, j'ai vraiment apprécié l'écouter, ce qui est rarement le cas.

Une histoire sympa dans l'ensemble avec un énorme plus vers la fin, des graphismes beaux et une OST qui en ferait rougir certaines bouteilles d'eau (si, ça veut dire quelque choooose !), Kami Nomi zo Shiru Sekai (je viens de l'écrire sans copier coller, j'exige de ne pas recevoir de tomates sur la tronche pendant trois secondes) est très bon et agréable à la vue. Tellement que j'en ai fait un des plus longs avis que je n'ai jamais fait, finalement, l'inspiration est arrivée ! Bon visionnage, je vous le conseille, bon courage pour le Vosta, sinon achetez-le en VostFr, ce ne sera pas un grand investissement !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire