samedi 22 juin 2013

Sukitte Ii na yo - Ou l'art de manier des clichés



Résumé pas forcément Nayiesque :

Tachibana Mei a passé ses 16 ans de vie sans avoir un petit ami ou sans se faire des amis. Un jour, elle blesse le garçon le plus populaire à l'école, Yamato Kurosawa mais, pour une raison inconnue, celui-ci semble bien l'aimer et prétend unilatéralement qu'ils sont amis.
En plus de protéger Mei d'un harceleur, il lui donne un baiser.


L'avis tout à fait Nayiesque :

Sukitte Ii na yo, c'est avant tout un shôjo. Un shôjo, par définition que je viens d'inventer, c'est ce que je regarde une fois tous les 6 mois, ma référence étant Toradora pour l'anime et Maid Sama pour le manga (juste parce que c'est mon premier, je sais pertinemment que c'est quand même un peu du caca). La plupart du temps, c'est simple, je m'ennuie. Pour ne pas dire un autre mot. 

Cependant, Sukitte Ii na yo a quelque chose qui fait que l'on ne lâche pas. C'est très accrocheur, et heureusement, car du côté de l'histoire, ce n'est pas brillant brillant. J'ai eu tellement l'impression de voir un Maid Sama bis, rien que durant le premier épisode c'était flagrant. L'ami d'enfance amoureux de la fille, la rivale, la meilleure amie faible, fragile et toujours de bonne humeur, rien que ça en un seul anime, c'est fort. 

Sukitte Ii na yo se débrouille très bien excepté dans deux points qu'on ne peut ignorer. Il y a évidemment d'autres erreurs, mais on peut plus facilement passer outre, alors que celles-ci...

Premièrement, le personnage de Megu. Son existence est une erreur. Sauf au douzième épisode (à la fin, au début elle est toujours aussi chiante) où elle reprend de la gueule. J'aurais aimé la voir comme ça pendant tot tout l'anime, mais non, Megu est le personnage que personne n'aime. Mais je reviendrais sur le personnage plus tard. 

Deuxièmement, et là c'est de l'erreur qui ne passera pas comme ça tout tranquillement, le dernier épisode ne sert à rien. Mais quand je dis à rien, c'est à rien (je trouve que "à rien" c'est très bien comme groupe de mots à répéter). Je me demandais, après la fin de l'épisode 12, comment trouver une conclusion à la série, étant donné que la fin de cet épisode était déjà parfaite en tant que fin. Non, l'épisode 13 ne sert à rien. Non, l'épisode 13 n'est pas une fin. Et non, j'ai vérifié, l'épisode 13 n'était pas un OAV. Là, ça aurait encore pu se comprendre, mais non, ça n'en était pas un.

C'est donc très nunuche, rose et tout ce que vous voulez et ça ne sort absolument pas du lot, vous l'aurez compris. Pourtant, je n'ai pas décroché une seconde, à tel point que j'en ai presque oublié de regarder l'épisode spécial Noël de Doctor Who (c'est pour ça que je suis en train de le regarder et, au fait, il déchire), vous vous rendez compte. J'imagine que c'est donc la dose idéale, et ça c'est BIEN. 

Sinon, la fin aurait été très bonne si ça avait été stoppé au douzième épisode, je l'ai déjà dit. Ce qu'on nous a offert n'était pas une fin, et ça me reste vraiment au travers de la gorge. 

Faisons un rapide tour sur les personnages... Ou pas.



Le couple principal est annoncé au premier épisode, il s'agit de Mei et de Yamato. Et grosse surprise, ils sont très attachants. Mei a un petit côté de fille timide et perdue qui n'est pas déplaisant. Parfois, Yamato agit un peu comme un gros connard, mais who cares. Ceci est un couple d'anime parfait. Même si bon...

J'étais quand même carrément du côté de Kai. Pourquoi ? Parce que quelque chose en moi fait que je suis presque toujours du côté du meilleur ami / ami d'enfance. C'est comme ça, j'aime bien les gentils (c'est rare les amis d'enfance qui sont méchants). Il n'y a qu'à voir Hinata pour voir à quel point je les aime. Je me suis même convertie au Hinatisme, c'est dire. 

Dans l'ensemble, la bande d'amis des deux héros est très plaisante. Asami est adorable, Aiko est beaucoup moins insupportable qu'au début et même que je l'aime bien.

Mais attention, c'est ici que ça gueule, j'ai besoin de parler du personnage de Megu.
Rien que d'écrire son nom, je suis énervée, j'espère que vous vous rendez compte de l’ampleur de haine que j'ai contre elle. (cette phrase ne veut rien dire, vous ne rêvez pas)

Megu est une méchante, déjà. Là n'est pas le problème. Crona essaie de tuer tout le monde en ce moment dans Soul Eater, pourtant je l'èm tro koi. Mais Megu est méchante qui a une raison d'être méchante. Sauf que sa raison, bah écoutez, c'est de la merde quoi. Je n'ai pas envie de spoiler mais non, ce n'est pas parce qu'on t'a traitée de moche UNE FOIS dans ta vie que tu dois devenir méchante par la suite. Et c'est un profil encore pire, puisqu'elle cache sa méchanceté. Elle a un faux visage mal utilisé quoi. Elle s'est énervée pourquoi ? Parce que les gens se sont rendus compte qu'elle était horrible intérieurement ? Mais réveille-toi, Megu ! Montrer un faux visage de toi aux autres, ce n'est pas à tout prix vouloir leur faire plaisir, c'est toi qui est en faute putain !
Et puis, elle apparaît TROP.
Oui, j'ai spoilé. Mais elle m'énerve.
Prenez Crona, par exemple, elle a été traumatisée et sa raison est, en plus d'être plausible, perturbante et triste. Je ne dis pas qu'elle a le droit de tuer tout le monde à cause de ça, mais je la pardonne. Megu est une méchante de merde point. En plus, les méchantes de merde qui se prennent au sérieux y a RIEN de pire. Et quand je dis RIEN c'est RIEN EN MAJUSCULES.

Et j'en ai tellement rien à foutre que je mets une image de Crona à la place et que c'est BIEN MIEUX. NA.
Très bien, technique maintenant, pour se calmer un peu.

Enfin, pour se calmer un peu, c'est une façon de parler parce que ce n'est vraiment pas transcendant. L'animation est à peu près correcte, sans plus, et les graphismes... J'imagine que ça dépendra des gens. Je fais partie de ceux qui trouvent ça pas trop moche. Mais un peu quand même, surtout le chara-design. Je dis pas que des couleurs sombres ne sont pas adaptés dans certains cas. Mais on parle quand même d'un shôjo tout ce qu'il y a de plus nunuche, là, s'il vous plaît. En plus, les couvertures des mangas sont elles très jolies et colorées. Alors POURQUOI.

Sinon, voici un peu de musiqueeeeeeuuuuuh dans nos coeeeuuuuurs !


Que dire à part... Que c'est vraiment pas terrible ? Le principal souci de l'anime est là : ça manque cruellement de dynamisme, et ça se ressent même dans les musiques. Le manque de dynamisme dans un anime n'est pas un problème, sauf quand c'est supposé être une comédie. Les moments à peu près drôles dessinés en chibi font ultra tâche dans l'ambiance lourde. Et regardez comme la musique aide pas.



Je me confirme sur ce qu'il y a écrit juste au-dessus. Si c'était sur Facebook, je mettrais un like, et puis je mourrais ensuite en paix avec moi-même.

Pour résumer, Sukitte Ii na yo n'est pas mauvais, loin de là, c'est même un très bon shôjo. Il faut néanmoins savoir passer outre ses gros défauts et Megu, et vous pourrez en profiter.
Ce sera sûrement toujours autant un Maid Sama bis en moins bien foutu, mais après tout pourquoi pas.




(au fait c'est déjà le 100me post. Le temps passe vite quand on s'amuse.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire