jeudi 4 juillet 2013

Kotoura-san - L'inégalité dans toute sa splendeur

Résumé pas forcément Nayiesque (ou pécho tranquille sur Wikipédia comme dirait notre kkteuse nationale) :

Haruka Kotoura est une jeune fille qui vient d'être transférée dans une nouvelle école. Il se trouve que Kotoura-san a le don de lire dans les pensées des gens. Pour certains, c'est un don, pour d'autres une malédiction et à cause de son "don", elle n'arrête pas d'être rejetée par tous le monde, elle est traitée de monstre et bien d'autres choses. Elle ne fréquentait personne jusqu'à sa rencontre avec Yoshihisa Manabe, son camarade de classe.

L'avis tout à fait Nayiesque :

Ca faisait longtemps que Kotoura-san me disait "regarde moi lol pouce vert stp". Et puis finalement, après un anime trop génial de la mort qui tue, je me suis lancée. Kotoura-san, en apparence, à tout de la slice of life banale avec de l'humour de merde, une histoire inexistante/merdique et des personnages se rapprochant de l'intérêt d'un concert en playback.

FAUX.

Kotoura-san, c'est plus que ça.

Le premier épisode est très surprenant, dans le bon sens du terme. Apparemment, lire dans les pensées, non, c'est pas cool. Mais pas cool DU TOUT. Et dans les 10 premières minutes de l'anime, on croit sérieusement s'être trompé d'anime ou que myAnimeList a sérieusement foiré son coup. Pourtant, non, c'est bien Kotoura-san, et ça fait plaisir à voir. Le problème d'Haruka est traité de manière qui se veut réaliste ; et il faut avouer que c'est plutôt bien fait. Les émotions sont présentes, on se sent vraiment concerné par la petite Haruka qui semble avoir hérité des parents les plus cons du monde. Puis à un moment, l'écran explose et paf, il fait beau, c'est kawaii et Manabe est con (mais ça, c'est normal).

C'est l'aspect comédie qui peut d'ailleurs arracher quelques éclats de rire et se regarde le sourire aux lèvres mêlé à un aspect drama qui reviendra à plusieurs reprises qui fait de Kotoura-san une tranche de vie différente. Mais alors où est le problème ?

Et bien, tout est vraiment mal réparti. Il y a des épisodes imprévisibles, comme le 11 par exemple, d'autres vraiment très drôles, d'autres plutôt émouvants... Mais ils sont rares et dispersés un peu partout. Parce que sinon, le reste du temps bah... On se fait chier, que voulez-vous.

Ca m'énerve qu'avec des bonnes idées, on fasse un anime en majorité ultra vide alors que je suis sûre que d'autres passages du 4koma aurait pu faire des scènes très cools, que ce soit du côté comédie ou drama. Ca m'énerve franchement.

Voici un gif cool qui détend l'atmosphère. MANABE.
Bon, ce n'est pas pour autant que c'est désagréable à regarder, bien au contraire, mais rien d'extraordinaire. J'ai cependant beaucoup aimé les trois derniers épisodes qui excellent. Kotoura-san a au moins le mérite d'offrir une jolie conclusion, car une saison deux me paraît improbable. M'enfin, on sait jamais, et je sais pertinemment que stupide comme je suis je regarderai, tout comme je vais regarder Free! parce que c'est du KyoAni alors que je sais très bien que je vais pas aimer parce que tout le monde regarde cet anime pour son studio de toutes façons. Free par un autre studio, on s'en fout. (sauf si c'est Shaft parce que les fanboys sont au rendez-vous, et à la limiteuh A-1 Pictures. Et encore.)

J'ai particulièrement aimé l'épisode 11, parmi ces trois épisodes, car il offre du suspens, un peu de stress, et une conclusion surprenante. Si seulement tout avait été comme ça.

Du niveau des personnages, on a un sans-faute, et ça fait plaisir.

Haruka, l'héroïne de l'anime comme l'indique subtilement le titre, est une jeune fille aux cheveux improbables qui peut lire dans les pensées. Elle est forte mentalement, elle est mignonne et... Oui, c'est à peu près tout. Mais son histoire la rend vraiment attachante dés le départ, et on a pas envie qu'elle subisse à nouveau ou qu'elle ne perde quoi que ce soit, quitte à ce qu'elle reste toujours entourée de pervers de haut-niveau.

Parmi ces deux pervers, nous avons Manabe qui est très, TRES, TREEEES drôle. Totalement lolicon, ses fantasmes sont hilarants et ultra bizarres. L'un d'eux inclut des cornes de bélier, et je parle très sérieusement. Néanmoins, il est sincère et généreux, ce qui en fait un chouette personnage.
L'autre pervers est le grand-père d'Haruka et je préfère ne pas en parler, parce que ce personnage est la pourritude incarnée.

Mifune est un personnage que j'aime. Beaucoup. Doublée par Kana Hanazawa. Et elle est souvent dans la même pièce que Daichi, c'est à dire Shimono Hiro. Je peux mourir en paix, merci, au revoir.
Daichi est vraiment un personnage délirant en plus. Il a une bouche en 3. J'aime bien les bouches en 3.

Bien, maintenant un petit tour sur la technique.

Le chara design est clairement créé pour provoquer des "kawaii desu ne ?". Sauf que... C'est moche. Y a juste Haruka et Daichi qui sont normaux, sinon, tous les personnages ont des tronches pas possibles et des nez perturbants. Et du côté de l'animation, AIC a sérieusement les moyens de faire bien mieux. Je sais que c'était prévu dés le départ que personne ne regarderait, mais quand même, un effort les gars.

Openingu !



C'est entraînant, c'est joyeux, c'est passablement pourri. Mais les paroles sont tellement stupides qu'on pourrait franchement en rire. Ce que j'ai fait.

Endingu !


Comme il y en a plusieurs, j'ai choisi mon préféré. Encore une fois, ce sont les paroles en cause. J'ai bien rigolé, ça n'avait juste RIEN A VOIR avec l'épisode x)

En conclusion, ce que vous devez faire : Regardez le premier épisode. Si vous ne l'aimez pas, c'est mort pour la suite. Sinon, c'est pas trop mal dans l'ensemble alors essayez, quitte à passer quelques moments de profond ennui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire